Notes Rolemaster TM

Éditions utilisées :

SdA, Le Seigneur des Anneaux, édition complète avec appendices et index, trad. F. Leroux, Christian Bourgeois Editeur, 1992.

Sil, Le Silmarillion, édition établie et préfacée par C. Tolkien, trad. P. Alien, Christian Bourgeois Editeur, 1998.

1 L’utilisation médicinal de l’Athelas semble être la seule trace de magie encore présente chez les descendants des rois. La magie pratiquée par les humains comporte encore une exception, Tuor, héros du Premier Âge, mais l’on retombe dans les figures mythologiques.

2 Les deux premiers chapitres du Silmarillion, l’Ainulindalë et le Valaquenta (respectivement le Chant des Bénis et les Paroles des Puissants) en témoignent.

3 Dans le lai de Beren et Lùthien, ils amadouent et soumettent par leur chant un dieu lui-même. Le harpiste et chanteur Finrod Felagund exécute de nombreux effets magiques lié à la musique. Frodon fait un rêve éveillé à Fondcombe.

4 Quelques exemples récurrents des effets de la musique :

Sil p.140-141 : apaisement, augmentation du moral, disparition de la fatigue, augmentation des caractéristiques, glossolalie.

Sil p. 180-181 : sommeil

SdA p.260 : sommeil, rêve éveillé, illusion, glossolalie.

Quelques exemples plus anecdotiques :

Sil p.165 : augmentation de chaleur, accroissement végétal, délivrance de la malédiction.

Sil p.171 : révéler/sceller les pensées

Sil p. 175 : défaire enchantement

5 SdA p.98, 103, 222, 782

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :