Agone, les Chroniques des Crépusculaires

 carte-agone_42

Allez j’ose : le plus beau jeu de rôle de sa génération !

Ce JDR est basé sur les ouvrages de Matthieu Gaborit : « la trilogie d’Agone » (inspirée en partie du cycle d’Elric de Moorcock mais avec une ambiance tenant autant de Baudelaire que de Venise) et « Abyme » (La Divine Comédie plongée dans un univers de BD d’humour noir)

4 Muses (la Sculpture, la Poésie, la Musique et la Peinture) créèrent un monde parfait, empli de magie et de merveilles. Satisfaites, elles souhaitèrent lui laisser sa liberté, pour guider l’indépendance de ce monde, elles firent ensemble un démiurge, sensé associer toutes Leurs qualités, et s’exilèrent…mais quelque chose s’est mal passé. Il y a quelque chose de pourri au royaume de l’Harmonde, celui qui devait être le pinacle de Leur Art est devenu le Masque, symbole de la tromperie et de la corruption, en somme l’Art devenu Artifice.

couverture-SJ6

Les Muses exilées de Leur monde, Il le dirige depuis. Il a voilé le soleil, donnant ainsi à l’Harmonde le nom de Royaumes Crépusculaires tandis que la magie, l’Art s’éteint presque. Dans un geste désespéré, les Muses envoyèrent dans les Royaumes les mille et une Flammes, pour inspirer le cœur des hommes. Les Joueurs d’Agone sont de ceux-là.

Plus de dix ans de pratique, sept personnages au compteur et une expérience esthétique marquante. L’univers est baroque, romantique, parfois proche de la Renaissance italienne, et les concepteurs ont presque développé un système de pensée, comme si Baudelaire et Homère avaient passés une soirée trop arrosée chez Dante.

ORKHANE

Agone étant un jeu à secret, on ne peut être joueur et maître du jeu, il faut choisir. Il y a quelques années, j’ai franchi le pas en lisant les backgrounds et n’ai pas rejoué depuis. L’éditeur Multisim a abandonné Agone il y a un bail de cela et après de multiples rumeurs de réassort, la communauté d’Agone s’est progressivement éteinte... Jusqu’à une récente découverte : le site du Souffre-Jour (c’est par ici) est toujours actif, fanzines et suppléments ont été publiés, et j’ai ouï-dire d’une nouvelle sortie éditeur « Agone Renaissance ».

baniere_signature_7

  1. Je n’avais pas du tout accroché aux trois parties dans lesquelles je me trouvais un peu par hasard, mais c’est clair que l’univers comme il est dépeint est vraiment incroyable.

    • Mon MJ était très investi dans cet univers (il avait lu tous les romans et les 15 suppléments du JdR). Contrairement à des jeux comme INS/MV où l’on peut jouer léger et se faire tout de suite plaisir, Agone a un background très lourd et complexe à faire ressentir. J’ai joué avec d’autres MJ qui maîtrisaient mal cet univers, cela devenait très vite banal et sans intérêt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :