Citadelles, le jeu incontournable de toute ludothèque qui se respecte !

Éditions Millenium

 Auteur : Bruno Faidutti

 2-8 joueurs (fortement conseillé : 2 joueurs)

 Type: stratégique / tactique

PRÉSENTATION DE CITADELLES:

 Création originale de pure souche française, Citadelles est le jeu présent dans toute ludothèque digne de ce nom. Extrêmement bien ficelé, Citadelles brille par sa pertinence et sa construction bien pensée. Le système est basé sur le principe du draft (les joueurs construisent leur main chacun leur tour en écartant une carte à chaque fois que le jeu passe de main en main), un système bien rodé qui forge la stratégie du jeu. Pour les joueurs, obligation de se concentrer, de retenir ce qu’ils vont léguer ou céder à leurs impitoyables adversaires. À deux, le système est donc optimal, le calcul précis et dénué d’aléatoire incontrôlable.

 Le but du jeu consiste à construire une ville composée de quartiers plus ou moins nobles, plus ou moins prestigieux. Tour à tour, les joueurs vont « incarner » des personnages, utiliser leurs pouvoirs à bon escient pour construire la cité la plus prestigieuse d’entre toutes.

 Au début de la partie, on attribue à chaque joueur 5 cartes « quartier », celles qui composeront la future cité. Chacun leur tour, les joueurs « draftent » les personnages : l’un est gardé dans le jeu, l’autre écarté pendant tout le tour. Les personnages sont dotés d’une caractéristique personnelle qui va favoriser l’interaction et faire naître la tension inhérente à ce jeu :

 L’assassin tue son adversaire sans remords : celui-ci est neutralisé pour le tour. Le voleur vole les deniers de son adversaire, gagnés à la sueur de son front (mais parfois la rançon est maigre si l’autre joueur a su se prémunir contre ses larcins). Le magicien, d’un tour de passe-passe, échange son jeu contre la main d’un joueur ou des cartes de la pioche (au choix). Le roi n’a que son titre pour lui, mais il a l’immense privilège de commencer au prochain tour. L’évêque est immunisé contre les attaques de quartiers fomentées par le Condottière. Le marchand amasse l’or plus que de raison, à l’instar de ces financiers pingres qui cumulent sans jamais rien donner en retour. L’architecte, comme son titre l’indique, jouit de grands avantages pour la construction de ses quartiers. Enfin, le Condottière détruit tout sur son passage moyennant finance, sauf lorsque l’Évêque a le malheur de rôder dans les parages (dans ce cas son action n’aura pas d’effet).

 Il faudra composer avec cette ribambelle de personnages redoutablement puissants, se prémunir stratégiquement contre les attaques de l’autre joueur, prêt à tout pour la victoire. Pour bien jouer, il faudra appréhender et estimer les intentions de votre adversaire : en vous basant sur le draft, sur les intérêts potentiels de l’autre joueur. Mais attention, un adversaire bien rodé saura contourner vos estimations en vous surprenant, en jouant contre leur propre intérêt, juste pour vous divertir, vous déstabiliser !

 Mon avis : Un jeu excellent, incontournable, irréprochable. Pas de faille, pas de monotonie, pas de stratégie unique. Les parties qui se suivent ne se ressemblent pas, la tension est palpable, la frustration parfois à son comble ! Un must-have pour tous les grands fans de jeux de société intéressants et inépuisables en ressources.

Visitez le site de Bruno Faidutti qui regorge de bons conseils et critiques pertinentes sur une multitude de jeux: http://www.faidutti.com

 N’hésitez pas non plus à laisser vos questions, commentaires, suggestions, critiques…!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :