Biblios, les abbés jouent au poker

Editions : Iello

Auteur : Steve Finn

2-4 joueurs (conseillé 2 ou 3)

Enchère/Bluff

Présentation :

Biblios un jeu quasi indépendant que j’ai découvert en flânant dans la ludothèque idéale de B. Faidutti (lien : http://www.faidutti.com/index.php?Module=ludotheque&id=552). Le créateur de Citadelles en faisait une critique assez élogieuse, j’ai souvent tendance à lui faire confiance. La commande n’a pas été évidente, petit éditeur et aucune couverture médiatique oblige. Et pourtant, Biblios mérite bien mieux. Les illustrations sont belles, le packaging superbe et si le thème du jeu n’a rien d’exceptionnel, ses mécanismes sont assez simples et intéressants pour en faire un jeu au large public.

Chaque joueur est l’abbé d’un monastère, représentant toute une équipe d’enlumineurs, de copistes, de bibliothécaires etc…et se rend à la salle des ventes (où ? au Vatican peut-être) pour obtenir différents matériels : des pigments, du parchemin, des livres sacrés, des livres interdits ou pour recruter des moines. Chacune de ces catégories représentent des points, si un joueur à la fin de la partie possède plus de cartes que les autres dans une catégorie, il en remporte les points. Chaque joueur a en main une réserve d’argent, les cartes (pigments, parchemin…) qu’il aura obtenues pourront être échangée contre du cash en cas de pénurie. Mises à part les cartes « matériel » et « argent », quelques cartes « influences de l’Eglise » peuvent être mises aux enchères (des prélats corrompus ?), elles permettent de changer les cotes des pigments et autres parchemins…changeant alors les enjeux de fin de partie. Pour lutter contre le hasard qui serait endémique sinon, chaque joueur compose sa main de la façon suivante :

Il pioche une carte et dispose de 3 possibilités : se l’attribuer, la mettre aux enchères pour plus tard ou la révéler sur la place publique, les autres joueurs pouvant alors s’en emparer. Chaque joueur procédera ainsi jusqu’à l’épuisement de la pioche, une autre pioche des « mises aux enchères » se construisant au fur et à mesure. Quand toutes les mains sont composées, la vente proprement dite commence.

Mon avis :

Un très bon jeu d’enchère et de bluff, pas aussi hasardeux qu’il n’y paraît : on choisit une partie de ces cartes, on connait d’avance une partie des cartes « mises aux enchères » et une partie du jeu des adversaires est d’abord révélée sur la place publique. Cela permet de prévoir assez bien l’orientation de la partie. À moins que les autres bluffent, accumulant des cartes pour les échanger contre du cash au bon moment, obtenant la carte « influence de l’Eglise » qui leur permettra de réaliser leur véritable intention. Biblios est un jeu stimulant et varié qui demande un peu de « mémoire des cartes », sans cela c’est le chaos, dont je ne me suis pas lassée après des dizaines de parties.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :