Archives du blog

Le Monde selon Stanley

Parodiant le Maître, voici les dix clés qui devront retenir votre attention pour comprendre l’essence de The Stanley Parable :

Ne soyez pas attentif au début du jeu.
Écoutez bien lorsqu’un téléphone jaune apparait à l’écran.
Ne comptez pas combien de fois « The Stanley Parable » est prononcé in-game, cela ne vous apportera rien.
Vous ne pouvez pas sauter… un accident serait une chose terrible.
Qui suit la ligne jaune et pourquoi ?
Ne prêtez pas attention aux papiers par terre, aux tableaux sur les murs et au distributeur de boissons.
Au club « Lounge » des employés, quelque chose est ressenti, on réalise quelque chose, les éléments se rassemblent… Mais quoi ?
Stanley n’a aucun talent, quand l’apprend-t-il ?
Faites attention aux détails autour de la cuvette des toilettes.
Mais où sont-ils donc tous passés ?

Beaucoup trop de données ont déjà été transmises à ce sujet, et le Grand Algorithme qui nous juge et récompensera chacun selon son référencement doit se recroqueviller sur lui-même devant l’ampleur de cette révélation. Car The Stanley Parable dit tout, montre tout, explique tout.

stanley parable

Lire la suite

Publicités

Katamary Damacy ou L’esprit Rassembleur

Il est des jeux qui vous attirent de longs regards, mi-perplexes mi-désapprobateurs, jetés par ceux qui vous égalent en âge. Les enfants sont généralement plus tolérants. Un jeu en apparence si stupide qu’un humain raisonnable, la moue méprisante, le rejettera instantanément. Sauf bien sûr, s’il essaye d’y jouer. boite

Katamari Damacy (prononcer « katamali damachi ») fait partie de ces jeux dont l’idée lumineuse et primordiale se suffit à elle-même. Le concept du katamari, sorti en 2004, sera décliné en de nombreuses suites et comme toute bonne idée, inspirera d’autres jeux plus casual (comme les Lapins Crétins sur Wii). Mais rendons à César… c’est à Keita Takahashi que nous devons cette merveilleuse sphère aimantée.

 katamari damacy roi cosmos

Lire la suite

Ascendancy, l’Abandonware que l’on n’abandonnera pas de sitôt !

Éditeur : The Logic Factory
Supports : PC (Dosbox) : nous parlons de la version Abandonware. (Le jeu est aussi sorti en app pour iPhone, iPod Touch et iPad)
Nb de joueurs : 1
Style/ambiance : Gestion spatiale

Liens utiles
— Télécharger le jeu (prendre la version d’installation automatique, compatible Windows 7) : ici
— Téléchargement de l’émulateur DosBox : ici

Ceci est un message de la Société de Protection des Abandonware :

Certains aiment gérer des petits bonshommes sur notre chère planète tellurique, d’autres aiment voir les choses en grand, à l’échelle galactique, en explorant l’infiniment grand et en dominant l’hyperespace. Ascendancy est un vieux de la vieille, inscrit au panthéon des jeux de gestion-stratégie spatiale, au même titre que le célèbre Master of Orion 2. Disponible en Abandonware, ce petit bijou ne vous coûtera pas une clopinette et occupera vos longues heures pluvieuses sur terre. Les mécanismes sont simples et efficaces, un long tutoriel en plusieurs parties, intégré au jeu, permet de se familiariser avec la bestiole.

Lire la suite

Dossier Fallout New Vegas pour PC: Pour bien commencer dans les Terres Désolées et autres informations utiles

Quel personnage construire et selon quel type de jeu ? Quels sont les impondérables et les superflus ? Comment éviter les bugs, les problèmes liés à Steam et obtenir de meilleures performances ? Cet article est dédié aux conseils à l’installation pour éviter de passer des heures à nager dans un océan d’info. Ici, pas de soluce, pas de spoil, juste de quoi se lancer sereinement dans l’aventure New Vegas.

Cliquez ci-dessous pour lire la suite.

Lire la suite

Fallout New Vegas : le post-apo dans toute sa splendeur

Suivez ce lien pour consulter l’article «Pour bien commencer dans les Terres Désolées et autres informations utiles»

Ce dossier est une invitation à la découverte d’un excellent millésime de Bethesda, le meilleur sans doute depuis Morrowind, j’ai nommé Fallout New Vegas. L’éditeur malheureux de Fallout 3 a choisi le changement de studio pour cet opus et s’est tourné vers Obsidian, pour le plus grand bonheur des joueurs. Sans être le descendant en droite ligne des Fallout 1 et 2, Fallout NV renouvelle le genre en s’adaptant au gameplay et aux interfaces récentes, tout en conservant cet univers en champ de ruines cher aux anciens et cet humour d’une noirceur abyssale, « la politesse du désespoir » diraient certains.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :