Archives du blog

Ascendancy, l’Abandonware que l’on n’abandonnera pas de sitôt !

Éditeur : The Logic Factory
Supports : PC (Dosbox) : nous parlons de la version Abandonware. (Le jeu est aussi sorti en app pour iPhone, iPod Touch et iPad)
Nb de joueurs : 1
Style/ambiance : Gestion spatiale

Liens utiles
— Télécharger le jeu (prendre la version d’installation automatique, compatible Windows 7) : ici
— Téléchargement de l’émulateur DosBox : ici

Ceci est un message de la Société de Protection des Abandonware :

Certains aiment gérer des petits bonshommes sur notre chère planète tellurique, d’autres aiment voir les choses en grand, à l’échelle galactique, en explorant l’infiniment grand et en dominant l’hyperespace. Ascendancy est un vieux de la vieille, inscrit au panthéon des jeux de gestion-stratégie spatiale, au même titre que le célèbre Master of Orion 2. Disponible en Abandonware, ce petit bijou ne vous coûtera pas une clopinette et occupera vos longues heures pluvieuses sur terre. Les mécanismes sont simples et efficaces, un long tutoriel en plusieurs parties, intégré au jeu, permet de se familiariser avec la bestiole.

Lire la suite

Publicités

Parodius, Non-sense fantasy : le Shoot’em up wacko-dingue !

Version : Parodius, Non-sense fantasy (1990) – La série nipponne se déploie en 5 adaptations différentes, sorties de 1988 à 1996.

Éditeur : Konami

Supports : PS1 / Super Nintendo/ Game Boy / PC (émulateur)

Nb de joueurs : 1 – 2

Style/ambiance : Shoot’em up rétro et cinglé (épileptiques, s’abstenir !)

Votre quotidien est morne et lugubre ?  Une mélancolie automnale vous accable ? Plongez dans l’univers de Parodius, buvez une centaine d’expressos corsés et musclez vos doigts sur la manette pour expérimenter ce cataclysme mental ! Il tourne sous PlayStation 1 ou sur SNES, il est totalement déjanté, un brin kitsch et irrésistiblement psyché. Une explosion de couleurs pour annihiler vos cellules grises !

Lire la suite

Arcanum : engrenages & sortilèges

Bienvenue aux rétros ! Les zélotes du RPG vieille école seront ici chez eux : les intoxiqués de Fallout 1 et 2, amourachés de Baldur’s Gate pourront se prélasser dans leurs fauteuils rococos et apprécier enfin, s’ils ne le connaissent pas déjà, un des meilleurs jeux de rôle PC de sa génération. Et quelle génération ! Tout simplement l’héritière de la série Ultima. Tout est là, une ambiance so british, des dialogues savoureux, plein de pièges et de nuances. Une véritable liberté d’errer (car les non-dupes errent), et la moralité du personnage qui se construit à mesure : pragmatique, héroïque, cynique ? Le choix, comme pour le développement du personnage, est totalement ouvert. Mais un seul point de compétence à allouer par niveau, une misère !, une véritable torture tant les possibilités sont nombreuses.

SUITE

%d blogueurs aiment cette page :