ROLEMASTER extension Terres du Milieu

Des vieux grimoires scellés, au faîte d’une tour d’ivoire, jadis rejetés et cachés par crainte de leur pouvoir, aujourd’hui sont révélés.

« En l’An 2758 du Troisième Âge, en pays de Rohan, régnait Helm de la lignée d’Eorl. Les ténèbres présentes et futures pesaient sur les visages des Sages et le rude peuple des rohirrim, dans son innocence guerrière, n’imaginait pas qu’il serait à la croisée de l’Histoire et que l’année s’achevant verrait leur royaume à genoux. Trois personnages, ignorés des érudits et des chroniques, prirent pourtant part aux évènements, pour l’honneur comme pour l’infamie, par le sang et par le verbe. Un simple écuyer, enfant des plaines rohannaises, un Elfe gris, interrompant son voyage vers la Tour Blanche et un noble banni de Pelargir, rebelle et orgueilleux. »

Cette campagne menée avec 3 joueurs chevronnés fut l’occasion d’une refonte partielle de Role Master (RM), précisément de son système de magie. Lassés d’un JRTM un peu trop porté sur les explosifs, un peu perplexe devant le système ouvert de RM, cette campagne fut préparée par moult palabres entre les joueurs et leur maître du jeu (MJ). Le respect du cadre historique de Tolkien, aussi bien dans les sociétés décrites que dans l’ambiance lugubre et glaçante de la période pré-Seigneur des Anneaux (SdA), exigea du MJ des recherches approfondies dans les appendices du SdA et dans les Contes et Légendes Inachevées. Mais c’est le cas de l’Elfe gris qui occupa le plus les esprits. Il fallut se lancer dans un recensement des manifestations magiques dans les écrits de Tolkien pour en déduire des règles de jeu de rôle et un système de magie. En ces temps obscures, Internet n’était encore qu’un rare privilège, se furent donc à la main et à la bougie que le postulant elfe gris et son MJ s’attelèrent à la tâche.

Après excavation des archives, dépoussiérage et restauration, voici donc le résultat de leur labeur passée.

Note : pour ne surcharger l’article de sources, d’arguments  et de données diverses, de nombreux liens sont présents, disponibles pour les esprits étranges qui souhaiteraient en savoir plus.

L’univers magique de Tolkien et ses limitations

            En ce qui concerne les personnages joueurs (PJ), la magie chez Tolkien est réservée aux Elfes, ceux qui échappent à cette restriction sont des exceptions. On peut y compter : les demi-elfes, c’est-à-dire la lignée d’Elros ou, si l’on joue post-SdA, la lignée d’Arwen. Si un PJ a la prétention de vouloir jouer des personnages quasi-mythologique, je l’envoie gentiment bouler. Par extension, on peut y compter aussi les lignées royales d’Arnor et de Gondor, qu’un PJ puisse descendre en droite ligne des Rois humains ne semble très discutable, mais leurs pouvoirs sont de toute façon assez faibles pour être anecdotiques1. Reste évidemment les races antérieures aux Elfes, les Maïa et les Istari (je cite : Melian, Sauron, Gandalf, Saroumane). Bref, quel MJ accepterait de tels monstres à sa table ? En résumé, un PJ qui pratique la magie dans l’univers de Tollkien est un Elfe, ou un escroc.

            Le Troisième Âge (TA) des Terres du Milieu impose lui aussi ses restrictions. Parmi les Elfes, le peuple Noldo est parti pour l’Ouest (à un ou deux exceptions près, allez, qui veut jouer Galadriel ?), on peut mettre leurs bonus outrageants au placard. Reste les Elfes gris (les Sindar), les Sylvains, les Elfes de Lòrien (peu nombreux et plutôt renfermés) et la famille d’Elrond à Imladris.

            Dans les écrits de Tolkien, la magie est d’abord l’œuvre des dieux2, ce sont eux qui l’apprennent aux Elfes du Premier Âge, et il semble que plus un peuple est proche des dieux, plus sa magie est forte. La magie dans Tolkien serait donc Théurgique (Channeling dans RM), néanmoins les dieux sont eux-mêmes soumis au Dieu unique qui les a engendré par et pour la Musique. La magie de Tolkien serait donc soumise à une force supérieure et neutre : L’Essence (idem dans RM). C’est donc entre ces 2 pôles que l’on va se situer.

Descriptions

Chez Tolkien, le monde est né de la Musique, le monde est Musique2. Dans ses écrits, les nombreux exemples de chanteurs et de harpistes3 provoquant des phénomènes extraordinaires sont suffisants pour s’en convaincre : la Musique est l’alpha et l’oméga de la magie.

Cependant les dieux, que les Elfes appellent Valar (le langage elfe risque de devenir omniprésent dans cet article) semble orienter cette magie et les Elfes font souvent appel à eux.

Certains Valar semblent plus agissant que d’autres dans les Terres du Milieu : la protection de Varda, déesse des étoiles, est fréquemment invoquée par les Elfes5, Ulmo, dieu de l’eau, est à leurs cotés tout au long des âges. Aulë, le dieu forgeron et père des Nains, préside à la fabrication des objets magiques et à l’art des Runes. Yavanna, déesse des forêts et mère des Ents, semble être liée à des phénomènes étranges (la boisson des Ents, le pain lembas, les illusions de Melian, voire les capes des elfes sylvains). Oromë, le dieu chasseur, apprît aux Elfes le langage des animaux.

            Le profil d’un PJ voulant pratiquer la magie dans les Terres du Milieu se précise : un elfe, avec un minimum nécessaire de savoir en Musique (qu’il soit auditeur ou acteur), choisit un Valar auquel il sera lié (sans exclusivité a priori).

            Passons à la description des modes opératoires. La forme la plus pure de magie restera toujours celle du barde, comme Tolkien l’a si souvent mentionné4. Mais dans RM, le barde est un mentaliste, un illusionniste charmeur en somme, bien loin de la vision de notre auteur, qui décrivait l’elfe Maglor s’abîmant dans la contemplation de l’océan, à l’écoute de la musique des dieux. Cette profession sera totalement refaite.

            Au-delà des bardes viennent des personnages hybrides qui devront utiliser plusieurs types de magie pour arriver à leur fin. Dans RM, la profession sorcier conviendra parfaitement. D’abord conscient de la musique du monde, une certaine affinité avec un Valar sera nécessaire pour obtenir des effets précis. Le Miroir divinatoire de Galadriel comme la fiole de lumière qu’elle remet à Frodon n’aurait pu être fabriqué sans l’accord et la protection de Varda. La méditation près d’une rivière et la bienveillance d’Ulmo avertira l’elfe de la présence de créature maléfique sur ces berges. Entrer en harmonie avec le monde et s’assurer l’appui des dieux ne suffiront pas forcément, une spécialité intellectuelle ou concrète devra souvent s’ajouter en « Lore » ou en « Crafts ». Dans les connaissances magiques, les Runes seront bien sûr à l’honneur, d’autre part « l’Incantation et la Gestuelle » constitueront la principale compétence théurgique. Dans les savoirs, les possibilités seront nombreuses et chaque spécialité devra être développée séparément : de la forge à la joaillerie, du tissage à la calligraphie. Si seuls les immortels pratiquent la magie, c’est que le temps nécessaire pour y parvenir dépasse la vie humaine.

En résumé :

Une compétence obligatoire : Power Awareness : Musique des Ainur

Une « école » au choix : Own Realm, Open List : Chant, Harpe.

                            Own Realm, Base List : Varda, Ulmo, Aulë, Yavanna, Oromë.

Une connaissance facultative : Lore Magical : Runes, Incantation/Gestuelle

Une spécialité facultative : Crafts : Forge, Joaillerie, Gravure, Lutherie, Alchimie, Cuisine, Calligraphie, Tissage.

Quelques exemples « historiques » :

            La Porte de la Moria : Théurgie de Varda, Runes, Gravure.

            Le Palantir : Théurgie de Varda, Joaillerie.

La fiole de lumière : Théurgie de Varda, Alchimie.

L’épée Narsil : Théurgie d’Aulë, Runes, Forge.

Le pain Lembas : Théurgie de Yavanna, Cuisine.

->Suivra prochainement la mise en ligne des descriptions complètes des professions, compétences, associations et sorts.

Cette modification de RM fut orchestrée par des amateurs, elle a donc ses limites. Mais chaque sort et chaque effet a pu être discuté par les joueurs et le MJ. La liberté prise et l’imagination étaient toujours accrochées à l’univers de Tolkien, que d’autres joueurs ou MJ puissent y trouver des pistes ou des bases de réflexion serait le plus beau des cadeaux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :