Le Monde selon Stanley

Parodiant le Maître, voici les dix clés qui devront retenir votre attention pour comprendre l’essence de The Stanley Parable :

Ne soyez pas attentif au début du jeu.
Écoutez bien lorsqu’un téléphone jaune apparait à l’écran.
Ne comptez pas combien de fois « The Stanley Parable » est prononcé in-game, cela ne vous apportera rien.
Vous ne pouvez pas sauter… un accident serait une chose terrible.
Qui suit la ligne jaune et pourquoi ?
Ne prêtez pas attention aux papiers par terre, aux tableaux sur les murs et au distributeur de boissons.
Au club « Lounge » des employés, quelque chose est ressenti, on réalise quelque chose, les éléments se rassemblent… Mais quoi ?
Stanley n’a aucun talent, quand l’apprend-t-il ?
Faites attention aux détails autour de la cuvette des toilettes.
Mais où sont-ils donc tous passés ?

Beaucoup trop de données ont déjà été transmises à ce sujet, et le Grand Algorithme qui nous juge et récompensera chacun selon son référencement doit se recroqueviller sur lui-même devant l’ampleur de cette révélation. Car The Stanley Parable dit tout, montre tout, explique tout.

stanley parable

Explique tout d’abord que les joueurs ont grandi, que les jeux simples qui égayaient l’enfance ont laissé place à la rébellion adolescente, violente et transgressive, qui commence à laisser place au réel insupportable de l’âge adulte. Le jeu vidéo de plus en plus se pique d’art et de concept et si « le raffinement est signe de décadence », comme disait le roumain, il faudrait s’en inquiéter. Les joueurs verront-ils leur territoire envahi par le snobisme et l’establishment, étape inévitable de la consécration artistique ? Les critiques acerbes des huiles du cinéma intellectuel le laissent présager, ils ne seraient pas si agressifs s’ils ne se sentaient pas menacés. Mais, en définitive, pourquoi les concepteurs de jeux vidéo voudraient-ils ressembler à ceux qui ont définitivement remplacé leur créativité par des références culturelles ?

The-Stanley-Parable-review

Avec certitude, ce n’est pas l’intention des auteurs de The Stanley Parable, leur seul argument, leur seul credo : c’est l’humour. Plus précisément l’auto-ironie et l’humour à froid, porté par la meilleure voix off jamais croisée dans le jeu vidéo. Ce jeu qui fige jusqu’aux plus grosses pointures du milieu qui se fendent d’un :

« C’est génial ! Mais je ne voudrais pas vous gâcher la surprise… »

A-t-on jamais vu pareil critique dans ce domaine ? Qu’y a-t-il dans ce jeu de si terrible que personne n’ose révéler ? Quelle vérité innommable renferme-t-il ? Ne comptez pas sur votre humble servante, vous payerez votre obole comme tout le monde pour le découvrir (quoique, si vous n’avez pas un sou en poche la démo est gratuite et constitue à elle seule une extension du jeu). Ce synopsis vous allèchera sans aucun doute :

« Ceci est l’histoire de Stanley. Son travail consistait en tout et pour tout à appuyer sur un bouton quand on lui demandait et aussi longtemps qu’on lui demandait. Parfois, le bouton changeait. Et Stanley était heureux. »

Veuillez trouver ci-joint les listes des effets secondaires possibles liés à une utilisation prolongée de The Stanley Parable :

stanley parable sides effetcs

Définition :

« La parabole est une figure de rhétorique consistant en une courte histoire qui utilise les événements quotidiens pour illustrer un enseignement, une morale ou une doctrine. (…) la parabole offre, sous ses couleurs véritables, un fait qui doit servir à la démonstration d’une vérité d’un autre ordre, avec laquelle elle a une relation plus ou moins facile à saisir. »

Auteur : Wikipédia, expert en tout.

 

Non, cet article n’est pas du tout décousu, son architecture cryptique renvoie à une question d’une tout autre importance :

stanley parable free demo

Lien Trailer officiel

Test sur La Mine Miroitante

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :