Archives de Catégorie: JEUX VIDEO

Marathon des French Berets online

Salutations !

french_beretAujourd’hui je me fais la porte-parole des runners, une espèce rare et précieuse de gamers. L’entité Vayarda – grand pourfendeur de Parodius et d’Aquaria – qui participe dans l’ombre à ce blog depuis longtemps lance cet appel. Gamers : hardcore ou casu’, de France et d’outre-mer, à vos pads !

Rappelons que le speedrun est au jeu vidéo ce que le triathlon est à la promenade bucolique. Ces gamers qui sont, ne nous le cachons pas, totalement fêlés, se regroupent en association et proposent des performances publiques : finir les jeux les plus durs en mode hardcore, avec une main attachée ou les yeux bandés (véridique !). Les bénéfices de ces performances étant généralement reversés à des associations caritatives, et c’est bien de cela qu’il s’agit.

Lire la suite

Le Monde selon Stanley

Parodiant le Maître, voici les dix clés qui devront retenir votre attention pour comprendre l’essence de The Stanley Parable :

Ne soyez pas attentif au début du jeu.
Écoutez bien lorsqu’un téléphone jaune apparait à l’écran.
Ne comptez pas combien de fois « The Stanley Parable » est prononcé in-game, cela ne vous apportera rien.
Vous ne pouvez pas sauter… un accident serait une chose terrible.
Qui suit la ligne jaune et pourquoi ?
Ne prêtez pas attention aux papiers par terre, aux tableaux sur les murs et au distributeur de boissons.
Au club « Lounge » des employés, quelque chose est ressenti, on réalise quelque chose, les éléments se rassemblent… Mais quoi ?
Stanley n’a aucun talent, quand l’apprend-t-il ?
Faites attention aux détails autour de la cuvette des toilettes.
Mais où sont-ils donc tous passés ?

Beaucoup trop de données ont déjà été transmises à ce sujet, et le Grand Algorithme qui nous juge et récompensera chacun selon son référencement doit se recroqueviller sur lui-même devant l’ampleur de cette révélation. Car The Stanley Parable dit tout, montre tout, explique tout.

stanley parable

Lire la suite

Katamary Damacy ou L’esprit Rassembleur

Il est des jeux qui vous attirent de longs regards, mi-perplexes mi-désapprobateurs, jetés par ceux qui vous égalent en âge. Les enfants sont généralement plus tolérants. Un jeu en apparence si stupide qu’un humain raisonnable, la moue méprisante, le rejettera instantanément. Sauf bien sûr, s’il essaye d’y jouer. boite

Katamari Damacy (prononcer « katamali damachi ») fait partie de ces jeux dont l’idée lumineuse et primordiale se suffit à elle-même. Le concept du katamari, sorti en 2004, sera décliné en de nombreuses suites et comme toute bonne idée, inspirera d’autres jeux plus casual (comme les Lapins Crétins sur Wii). Mais rendons à César… c’est à Keita Takahashi que nous devons cette merveilleuse sphère aimantée.

 katamari damacy roi cosmos

Lire la suite

Publication sur Merlan Frit : Modder Massively Obsessionnal of The Elder Scrolls

listemod

La théma de Merlan Frit ce mois-ci : « le RPG est mort, Vive le RPG ! »

Voici ma petite contribution pour soutenir le RPG PC et les irréductibles communautés des modders ! C’est par ici

Merci beaucoup Imrryan pour ta première impulsion au début de mes recherches, au final, un mois de travail de fond a été nécessaire pour clôturer l’article. Bonne lecture !

Mod de Morrowind : L’Archipel de Pertevue

Caractéristiques techniques et autres informations utiles -> ici

Auteurs : OraNN, A3jv, Okensh + Team Nerevarine

Presque un an sans un article sur un mod de Morrowind… Après les Titans mythologiques (Kalendaar, Nova Magicka), les Dieux antiques (Blye, Angélus, Guildes des Ingénieurs, Guildes de Longsanglot) et le cortège des Sylphides et Syrinx (Of love and ignorance, Guilde des Pieds Légers et bien d’autres), difficile d’obtenir une place dans le Panthéon des Morromods tant l’entrée est « sélecte ». Et l’heureux élu est l’Archipel de Pertevue ! Un colosse deux fois plus grand que l’extension officielle Solstheim, ce qui en fait un concurrent de Kalendaar par la taille. Un mod qui n’offre pas certes l’infinité de quête du monstre de Gilbertus, mais qui se défend assez pour fournir, a minima… 40 heures de jeu ! Une décennie de dur labeur pour les 3 chefs de projet et leurs 44 collaborateurs, on retrouve comme un parfum des grosses productions wiwilandaises de l’âge d’or. Sorti en 2011 en Bêta-test sur la plateforme (toujours en cours), un mod de ce gabarit ne pouvant être testé par une seule équipe, l’Archipel de Pertevue se distingue par une énorme richesse de background (une nouvelle civilisation entièrement développée) et une rareté : la création d’un véritable système de gestion d’une colonie (d’après mes connaissances, une première dans Morrowind).

A_P_lindyl01

Lire la suite

Publication de mon article « Rien de nouveau sous le soleil » sur Merlan Frit

Chers lecteurs et blogueurs,

Un moment personnel que je souhaite partager avec vous : je suis émue. Grâce à un « parrain » bienfaiteur, mon article intitulé « Rien de nouveau sous le soleil » vient d’être publié ce matin sur Merlanfrit, un site qui réunit des pros et des passionnés du Jeu vidéo. Cet article était axé sur le thème de la mort et j’ai donc choisi « La mort dans Fallout New Vegas » : la bête m’aura donné du fil à retordre, car je ne suis pas habituée à composer autour d’un thème. J’ai hésité à présenter Plane Scape : Torment à la place, car ce jeu-là pue franchement la mort, autant le dire, mais je n’avais pas terminé le jeu, malheureusement.

Vous pourrez lire mon premier article sur le lien suivant: http://www.merlanfrit.net/Rien-de-nouveau-sous-le-soleil

C’est probablement un peu prétentieux, mais je suis émue d’avoir été publiée sur ce site. Alors, si vous avez envie de partager mon émulation esseulée, n’hésitez pas à y faire un petit tour furtif, à l’aimer (si vous l’aimez) voire le partager (oh !)1_FOSSOYEUR

Merci à ceux et celles qui soutiennent Ludicophelie !

Ascendancy, l’Abandonware que l’on n’abandonnera pas de sitôt !

Éditeur : The Logic Factory
Supports : PC (Dosbox) : nous parlons de la version Abandonware. (Le jeu est aussi sorti en app pour iPhone, iPod Touch et iPad)
Nb de joueurs : 1
Style/ambiance : Gestion spatiale

Liens utiles
— Télécharger le jeu (prendre la version d’installation automatique, compatible Windows 7) : ici
— Téléchargement de l’émulateur DosBox : ici

Ceci est un message de la Société de Protection des Abandonware :

Certains aiment gérer des petits bonshommes sur notre chère planète tellurique, d’autres aiment voir les choses en grand, à l’échelle galactique, en explorant l’infiniment grand et en dominant l’hyperespace. Ascendancy est un vieux de la vieille, inscrit au panthéon des jeux de gestion-stratégie spatiale, au même titre que le célèbre Master of Orion 2. Disponible en Abandonware, ce petit bijou ne vous coûtera pas une clopinette et occupera vos longues heures pluvieuses sur terre. Les mécanismes sont simples et efficaces, un long tutoriel en plusieurs parties, intégré au jeu, permet de se familiariser avec la bestiole.

Lire la suite

Parodius, Non-sense fantasy : le Shoot’em up wacko-dingue !

Version : Parodius, Non-sense fantasy (1990) – La série nipponne se déploie en 5 adaptations différentes, sorties de 1988 à 1996.

Éditeur : Konami

Supports : PS1 / Super Nintendo/ Game Boy / PC (émulateur)

Nb de joueurs : 1 – 2

Style/ambiance : Shoot’em up rétro et cinglé (épileptiques, s’abstenir !)

Votre quotidien est morne et lugubre ?  Une mélancolie automnale vous accable ? Plongez dans l’univers de Parodius, buvez une centaine d’expressos corsés et musclez vos doigts sur la manette pour expérimenter ce cataclysme mental ! Il tourne sous PlayStation 1 ou sur SNES, il est totalement déjanté, un brin kitsch et irrésistiblement psyché. Une explosion de couleurs pour annihiler vos cellules grises !

Lire la suite

Dossier Fallout New Vegas : quêtes secondaires – Bienvenue dans la jungle !

Fallout New Vegas

Les quêtes secondaires foisonnent dans Fallout New Vegas, à chaque coin de ruines, à chaque déchet humain que l’on croise. Il suffit de se baisser, elles poussent sous l’asphalte défoncé des autoroutes abandonnées. En voici un humble florilège, pour débroussailler quelque peu la jungle du journal de quête en vous livrant les bons coups.

Lire la suite

Dossier Fallout New Vegas pour PC: Pour bien commencer dans les Terres Désolées et autres informations utiles

Quel personnage construire et selon quel type de jeu ? Quels sont les impondérables et les superflus ? Comment éviter les bugs, les problèmes liés à Steam et obtenir de meilleures performances ? Cet article est dédié aux conseils à l’installation pour éviter de passer des heures à nager dans un océan d’info. Ici, pas de soluce, pas de spoil, juste de quoi se lancer sereinement dans l’aventure New Vegas.

Cliquez ci-dessous pour lire la suite.

Lire la suite

Fallout New Vegas : le post-apo dans toute sa splendeur

Suivez ce lien pour consulter l’article «Pour bien commencer dans les Terres Désolées et autres informations utiles»

Ce dossier est une invitation à la découverte d’un excellent millésime de Bethesda, le meilleur sans doute depuis Morrowind, j’ai nommé Fallout New Vegas. L’éditeur malheureux de Fallout 3 a choisi le changement de studio pour cet opus et s’est tourné vers Obsidian, pour le plus grand bonheur des joueurs. Sans être le descendant en droite ligne des Fallout 1 et 2, Fallout NV renouvelle le genre en s’adaptant au gameplay et aux interfaces récentes, tout en conservant cet univers en champ de ruines cher aux anciens et cet humour d’une noirceur abyssale, « la politesse du désespoir » diraient certains.

Lire la suite

Mod de Morrowind : le Musée Angélusien

Informations sur le mod -> ici

Ce mod constitue la première partie d’une extension consacrée à la civilisation Angélusienne. Le synposis sur wiwiland en résumé donnait cela : « 8 bijoux ont disparu du Musée Angélusien, il faut les retrouver. » et il ne lui rend pas honneur. Pour cause, je m’en étais détourné dans un premier temps, ne pas se fier aux apparences, voilà le proverbe que j’aurais dû suivre. Le Musée Angélusien est un mod de quêtes extrêmement imaginatif. Sous couvert du « Va chercher » habituel, il multiplie les surprises et les contre-pieds au cours de ses 8 scénarii.

Lire la suite

Arcanum : engrenages & sortilèges

Bienvenue aux rétros ! Les zélotes du RPG vieille école seront ici chez eux : les intoxiqués de Fallout 1 et 2, amourachés de Baldur’s Gate pourront se prélasser dans leurs fauteuils rococos et apprécier enfin, s’ils ne le connaissent pas déjà, un des meilleurs jeux de rôle PC de sa génération. Et quelle génération ! Tout simplement l’héritière de la série Ultima. Tout est là, une ambiance so british, des dialogues savoureux, plein de pièges et de nuances. Une véritable liberté d’errer (car les non-dupes errent), et la moralité du personnage qui se construit à mesure : pragmatique, héroïque, cynique ? Le choix, comme pour le développement du personnage, est totalement ouvert. Mais un seul point de compétence à allouer par niveau, une misère !, une véritable torture tant les possibilités sont nombreuses.

SUITE

Fallout 3 : un déclin proportionnel à la beauté des graphismes ?

Les grands joueurs qui ont suivi la saga des Fallout n’en démordent pas : ce 3èmeopus attise la controverse, voire la détestation, et pour cause. J’ai testé ce jeu culte et j’en tire une impression paradoxale et frustrée : un mélange de déception et d’attirance aiguës. Analysons cet ensemble :

Un paysage désolé, post-nucléaire…

Côté graphisme, le monde futuriste dans lequel le joueur s’aventure est dévasté, ravagé par les dégâts nucléaires apocalyptiques. Sous son morne manteau de grisaille, empli de douleur et de nostalgie, l’univers de Fallout 3 fascine, resplendissant d’une beauté triste et inimitable.

Le personnage commence son aventure dès sa plus tendre enfance, à l’instar du jeu Fable (jeu que je trouve linéaire). On suit les premiers pas du personnage qui deviendra notre futur « anti-héro », qui construit ses compétences et savoir-faire : piratage informatique pour s’introduire dans les bases de donnée, force, science (se soigner), éloquence…etc…. Jusqu’ici, le jeu est plutôt bien pensé, hormis le côté fraise-tagada : (lorsque votre personnage a 10ans, chapeaux pointus et ballons nauséabonds vous dorlotent) qui laisse une impression de naïveté, voire d’ennui. Mais celle-ci est volontairement imposée afin de contraster avec la suite, plus tragique, plus noire. Par rapport aux premiers Fallout, on perd le système avantages/défauts à la création du personnage. D’autre part, les points de compétences à distribuer sont si importants que le joueur ne ressent pas de réelle frustration à devoir choisir entre différents avantages.

Notre personnage grandit et un jour maudit, il se retrouve propulsé en dehors de son abri 101, celui qui le protégeait du monde extérieur, de ses radiations dangereuses…et, Ô ciel , de ses super-mutants ! A ce stade, l’émerveillement est à son paroxysme : on admire les décors plantés çà et là, riches en détails et fourmillant d’anecdotes du passé. On découvre l’existence de deux radios qui pourront nous accompagner le grand périple : rêve américain désenchanté ou espoir militantisme teinté de nostalgie …

SUITE

Mod de Morrowind : La Guilde des Ingénieurs

Pour bien commmencer au pays des ingénieurs et autres informations utiles-> ici

Lien forum/soluce, pour les fainéants ou les désespérés -> ici

Il y a comme un hommage à ce bon vieux Arcanum dans ce mod. Un technologiste, et non des moindres, Léonard de Vinci lui-même débarque en Morrowind. Il est temps que ces obscurantistes et autres paysans crédules reçoivent les lumières de la rationalité, le joueur aura donc la possibilité de devenir l’assistant du génie. J’avoue que les quêtes sont un peu succinctes, voire répétitives. Mais l’inventivité du moddeur est jubilatoire et fait de ce mod un incontournable : de la formule du feu d’artifice aux nombreux bidouillages possibles (batterie, lumière…), c’est tout le steam-punk qui s’invite en Morrowind ! Des nouveaux commerçants font leur apparition à Caldéra, monsieur Eddy Son entre autres. Son gramophone, avec ses disques de cire disponibles à l’achat est une trouvaille merveilleuse. Ah, faire une pause dans les marais de Seyda Nihyn en s’écoutant un New Orleans…Parmi tous ces avantages, citons aussi l’effort sur les graphismes, là où généralement Morrowind ne brille pas, la serre de l’ami botaniste de Da Vinci est une réussite ! Merci à toi Von Zeeple.

Retour à l’accueil de Morrowind et ses mods

Retour au sommaire des Jeux Vidéo

Skyrim

Opus V, l’arbre généalogique de la noble lignée des Elder Scroll porte un nouveau fruit. C’est après beaucoup de temps et d’hésitations que je poste cette critique, autant de temps et d’hésitations qu’il m’a fallut pour l’acheter. Oblivion m’avait durablement refroidie et comme les personnes âgées engoncées dans leurs habitudes, je m’étais réfugiée dans le giron de Morrowind qui accède aujourd’hui au statut de grand-mère dans la famille Elder Scroll. Des commentaires appuyés de membres de la Confrérie des Traducteurs et de mon entourage furent nécessaires pour me faire franchir le pas.

Musiciens, troubadours, marchands ambulants apportent vie et ambiance en Skyrim, heureusement

Il serait parfaitement inutile de commenter l’interface graphique de Skyrim, certes excellente, je préfère lancer un pari : éblouis en 2012, moqueurs en 2020 ? L’évolution des moteurs graphiques (en parallèle de leur appétit pour la RAM) est autant source d’émerveillement que d’obsolescence…Je préfère parler de points positifs à la durée de vie plus grande que celle d’un processeur. La vie quotidienne en Bordeciel, de la cuisine à la forge, la vie des passants, avec de très bons doubleurs, la vie nocturne, des bardes et des poivrots, le caractère et l’âme de chacune des villes de Skyrim sont pour moi les qualités essentielles de ce nouvel opus. Ce qui n’était qu’ébauche maladroite dans Oblivion est devenue peinture naturaliste.

SUITE

Aquaria, immersion en eaux troubles

Jeu d’exploration/Shoot’em up/Énigme/Ambiance/Action. (éditeur: Bitblot)

Un jeu d’auteurs-développeurs-musiciens indépendants – deux personnes qui ont travaillé sur le jeu dans son intégralité ! – dont j’avais laissé dormir la démo sur mon bureau depuis fort longtemps.  À tort, comme j’ai pu le découvrir lors d’une après-midi d’été typiquement bretonne (c’est-à-dire aquatique).

aquaria, immersion en eaux troubles

Plongez dans un univers fascinant, artistique et toujours varié. Ici, les statues témoignent d’une ancienne civilisation engloutie…

Comme son nom l’évoque si bien, Aquaria est un jeu d’immersion…dans l’eau. Jeu d’explo en 2D, Aquaria jouit pourtant d’un graphisme très coloré, très beau, parfois merveilleux. Dans un monde féérico-diabolique resplendissant, au milieu d’une faune et d’une flore enchantées, votre sirène nommée Naija évolue et explore un vaste univers sous-marin en toute grâce et légèreté. Élément rare dans un jeu vidéo, la musique offre une place prépondérante dans le gameplay, tout autant les ambiances sont variées et excellentes (du lagon enchanteur aux abysses asphyxiantes), l’héroïne elle-même est musicienne. Chaque note est associée à une couleur particulière. Les mélodies psalmodiées par la douce protagoniste lui confèrent un pouvoir incroyable sur la nature et les éléments qui l’entourent : elle peut faire éclore les boutons de fleurs ou enchanter les poissons pour en extraire des ingrédients nécessaires à sa survie. Les huiles ou chairs ainsi récoltées permettront à notre demoiselle à écailles de concocter des potions alchimiques : regains de santé, de fatigue, surcroît de force…etc… Si vous parvenez à la mener loin, au-dessus des profondeurs labyrinthiques, vous parviendrez à lui faire découvrir le monde terrestre : une bouffée d’air frais qui contraste avec l’oppression des profondeurs, mais des parois difficiles à grimper lorsque l’on se déplace avec de simples nageoires.

SUITE

Mod de Morrowind : Sixth House

La Sixième Maison est le clan Dagoth, autrement dit les grands méchants de Morrowind. Dans le jeu de base, il n’était pas possible de choisir son camp, ce mod comble cette lacune, et plutôt bien. Dans une brève présentation du jeu et dans le lisez-moi, Sixth House est sensée faire appel à « l’âme de barbare présente en chacun de nous ». Pour ma part, rien de tel pour me refroidir. Après moultes hésitations, je me suis lancé finalement et j’y ai trouvé beaucoup plus qu’attendu. Ce mod est assez jubilatoire, il attaque pas mal de symbole de Morrowind (je pense au mentor Caïus Cosadès) et s’entendre dire « Salut, mon frère ! » par des zombies est assez décalé pour me plaire. Reste que la plupart des quêtes sont linéaires –va taper !, va chercher !, rapporte !- et ce n’est pas vraiment ce que je recherche dans un mod, j’en ai eu plus qu’assez dans le jeu original. Mais l’environnement de la Sixième Maison et la bande de dégénérés qui la compose sont assez bien rendus pour rendre ce mod attachant. Merci beaucoup à Baal (quel nom terrifiant ! Mickey Mouse serait-il son saint Patron ? -INS/MV private joke-) pour sa traduction !

Retour à l’accueil de Morrowind et ses mods

Retour au sommaire des Jeux Vidéo

Mod de Morrowind : La Guilde des Pieds Légers

La Guilde des Pieds Légers ou GPL pour les intimes est un mod des plus célèbres, et ce n’est pas pour rien. Je n’aimerai pas gâcher la surprise à ceux ou celles qui n’y ont jamais joué, car c’est un mod à coup de théâtre. D’entrée de jeu, il a l’air totalement stupide. Une espèce de gourou vous propose avec emphase de rejoindre une association de défense de l’hygiène des pieds…Loin d’être une boutade, une série de quêtes vous fera monter les échelons, du simple Pied Puant au grand Orteil de Feu, vous devrez éliminer des revendeurs de chaussures volées et non nettoyées (une hérésie !), on nage dans le délire le plus complet. En parallèle, entre les fausses identités que vous devez revêtir, les messages codés à remettre, les trahisons au sein même de la GPL ou les allusions à peine voilées à la cause de l’Empire, se dessine une organisation plus mystérieuse et plus sérieuse que cette bande de dingues. Votre journal se remplit de réflexions aussi subtiles qu’un panneau « danger » clignotant…la GPL serait-elle plus qu’une association de défense de l’hygiène des pieds ? Ne serait-elle que la couverture d’une organisation plus puissante et secrète ? Que recouvre véritablement l’acronyme GPL ? Seule votre capacité de survie vous permettra de le découvrir.

Retour à l’accueil de Morrowind et ses mods

Retour au sommaire des Jeux Vidéo

Mod de Morrowind : Karmapolis

Fan de morrowind ET de ce bon vieux Myst (jeu d’énigmes et d’ambiance), bienvenue ! Le moddeur Gasgarum a créé un très beau Myst-like, une petite île où vous serez téléporté si vous vous emparez d’un certain objet. Les vivants sont évidemment absents de l’environnement et l’aspect des ruines futuristes abandonnées est toujours plaisant. Le background a été beaucoup travaillé, le mythe de l’Ile volante appartenant à une civilisation supérieure -on se souvient des Voyages de Gulliver ou du Château dans le Ciel de Miyazaki- est très bien exploité. En ce qui concerne les énigmes, car il s’agit bien d’un Myst-like, je vous conseille instamment papier, crayon, neurone dopé et aspirine. Les problèmes posés sont bons et leurs solutions presque toujours logiques, leur auteur n’est pas un charlatan. Je n’ai pas tout réussi toute seule, le forum de wiwiland, encore une fois m’a sauvée. Karmapolis, un bon mal de crâne « this is what I get » de temps en temps, ce n’est pas de refus !

Retour à l’accueil de Morrowind et ses mods

Retour au sommaire des Jeux Vidéo

Mod de Morrowind : le Projet Naheulbeuk

Dans la famille des mods de Morrowind, je demande le bouffon !

naheulbeuk

Un mod qui n’a pour ainsi dire aucun intérêt, si ce n’est de rire, et je n’en attendais pas moins du Donjon de Naheulbeuk. L’auteur nous propose les 4 premiers épisodes revisités sous la forme d’un musée pour touristes. Depuis ma brève escapade dans les hauts lieux de Brocéliande, je n’avais fait de visite aussi pourrie. Entre les gadgets informes et très chers, les attractions minables et les commentaires « historiques » totalement déconnectés, le touriste naheulbeukien atteindra certainement le 7ème ciel. Mais toute personne capable d’un échange d’informations entre deux neurones sera évidemment perplexe. Seulement quatre épisodes ! Tout comme les gâteaux apéritifs, on voit le fond du bol trop vite. Un grand merci à Stanislas pour son mod, puisses-tu être enroulé de jambon pour l’éternité.

Téléchargement -> ici

Retour à l’accueil de Morrowind et ses mods

Retour au sommaire des Jeux Vidéo

Mod de Morrowind : Of love and ignorance

Un petit mod de rien du tout (73 Ko), une histoire comme un conte, trois PNJ, quelques dialogues, un peu d’exploration et une morale…complexe. Un mod qui ne vous rapportera rien, pas d’argent, aucun objet, aucune réputation, ce n’est certainement pas l’appât du gain pourrait vous motiver à aider cette pauvre mère en détresse et sans le sou. Le scénario atteint largement la dignité d’une nouvelle, brève et intense. L’ambiance finit par être poignante, on ressent presque de l’empathie pour ces pauvres hères, le bouc émissaire du village, la jeune naïve et la mère éplorée. Je ne sais pas si K. Loerke a écrit d’autres choses ou d’autres mods, mais il mériterait certainement une reconnaissance d’auteur. Un grand merci au traducteur, Black_Wolf, qui a su si bien nous parler !

Retour à l’accueil de Morrowind et ses mods

Retour au sommaire des Jeux Vidéo

Mod de Morrowind : Blye, citadelle du chaos

Attention mod complet !

Double galette : la citadelle de Blaye, immense forteresse renaissance de l’architecte Vauban, entièrement modélisée, ainsi que son village attenant et son port. Le départ se fait à partir de la petite bourgade de Hla Oad. Jambon : une quête principale avec un scénario se poursuivant sur deux factions, basée sur une nouvelle forme de fléau (zombie time !), ainsi que de nombreuses quêtes secondaires. Œuf : un background riche avec un village entièrement pensé de l’église à la milice, des dizaines de PNJ avec leurs personnalités propres, leurs petit soucis et des ouvrages écrits pour l’occasion. Fromage et salade : un concept de guilde entièrement nouveau, des missions pour paparazzi : la Guilde des Potins Délicieux. Où vous vous perdrez dans le cloaque des ragots villageois.

C’est avec ce mod que j’ai découvert la merveilleuse communauté de wiwiland. Jubilatoire en un mot, un incontournable des morromods ! Un grand merci au chef cuisto’, j’ai nommé sucresalesucre (prononcez sucré salé sucré).

Caractéristiques Techniques :

Téléchargement : ici

Compatibilité MOSG : OK

Retour à l’accueil de Morrowind et ses mods

Retour au sommaire des Jeux Vidéo

Mod de Morrowind : La Guilde de Longsanglot

Un petit mod que je garde toujours par devers moi (c’est sentimental) parce qu’il est entièrement basé sur les dialogues. La Guilde de Longsanglot démontre à qui veut l’entendre que l’on peut jouer au jeu vidéo et aimer le language. Le style est beau et le thème intéressant. Cette guilde rassemble enquêteur, avocat, espion voire lobbyiste avec des missions variées et très originales. Les joutes oratoires sur la place publique, que ce soit pour défendre un condamné à mort ou débattre de l’injustice des lois, sont de véritables morceaux de bravoure. Le forum de Wiwiland m’a été nécessaire pour résoudre une enquête difficile, mais brillante dans le dénouement. La fin malheureusement est aberrante, ou plutôt incohérente avec le reste, mais ce mod reste un des plus originaux et des plus stimulants que je connaisse.

Retour à l’accueil de Morrowind et ses mods

Retour au sommaire des Jeux Vidéo

Mod de Morrowind : Nova Magica

Pour bien commencer au pays des mages et autres informations utiles -> ici

Pour le télécharger, suivez le lien wiwi ici

En vedette : le meilleur mod de Morrowind jamais créé ! (mais ce n’est que mon humble avis)

Sa parternité revient à Lord Mortim, qui avait d’abord posté plusieurs add-on transformant complètement le système de magie de Morrowind, assez plat il est vrai. La concentration pour mieux lancer les sorts, la magie incantatoire ou improvisée, la théorie de la magie pour augmenter le rang des sorts, la possiblilité d’écrire des livres de magie, ou encore les pactes d’invocations font de ces petits mods cumulés l’égal d’un système développé de jeu de rôle.

L’idée a fait son chemin, et toute une bande de joyeux drilles est sortie des cavernes de wiwiland pour en faire un mod complet. Les locaux des guildes de magie sont passés du petit T2 au palais byzantin (thermes, bibliothèque et amphithéâtre compris), les PNJ, nouveaux et nombreux, ont des personnalités bien trempées révélées par d’excellents dialogues et le scénario de la quête principale est en béton (merci M. Booh!). Sans s’arrêter là, les nombreux livres traitant d’ésotérisme et de magie créés pour l’occasion sont une véritable littérature (la Tabula Smaragdina* – attention – c’est de la référence !). Les familiers (quelques peu accessoires) de Lord Mortim ont aussi été ajoutés.

Ce mod a ravivé mon intérêt décroissant à l’époque pour Morrowind et s’il n’y avait qu’un mod à télécharger, ce serait NOVA


*La Table d’Emeraude, texte fondateur de l’Alchimie au moyen-âge, il trouverait son origine en Egypte antique (période des Ptolémées) et aurait été écrit par le sage (mythologique) Hermès Trismégiste. Inspire les ésotéristes de tous poils depuis plus de 2000 ans.

Retour à l’accueil de Morrowind et ses mods

Retour au sommaire des Jeux Vidéo

Mod de Morrowind : Kalendaar

Pour bien commencer au pays de Gilbertus, cliquez ici

Kalendaar est un mod de Morrowind créé par Gilbertus (et d’autres) réservé aux rétros.

C’est un hommage aux Elder Scrolls I et II, Arena et Daggerfall, auxquels peu aujourd’hui ont l’occasion de jouer.

D’abord, oubliez tout guidage, qu’il soit géographique ou scénaristique. A l’époque, quand on commençait un jeu, on s’en sortait tout seul, un point c’est tout ! (les jeunes d’aujourd’hui, j’vous jure…) Vous pouvez vous attendre à de longues heures dans le brouillard, complètement désemparé, comme un bambin abandonné dans un hypermarché en pays étranger.

C’est du pur med-fan, et plus qu’un mod : Kalendaar est tellement vaste (un tiers de Morrowind) que c’est un jeu à part entière. Les quêtes sont foisonnantes et variées (divers auteurs ont participé à leur élaboration) et seules les quêtes de Gilbertus (mille excuses !) sont un peu trop « vieille école » à mon goût (fan du porte-monstre-trésor : à vos masses, prêt, frappez !). Les 3 guildes –guerriers, mages, voleurs- sont exceptionnelles, bien au-dessus du jeu original, ce qui n’est pas rien.

Une ample révérence (rendons à César) à Gilbertus, concepteur de tout l’environnement, des mods comme ça, on en fait plus d’nos jours, j’vous l’dit !

Retour à l’accueil de Morrowind et ses mods

Retour au sommaire des Jeux Vidéo

%d blogueurs aiment cette page :