Katamary Damacy ou L’esprit Rassembleur

Il est des jeux qui vous attirent de longs regards, mi-perplexes mi-désapprobateurs, jetés par ceux qui vous égalent en âge. Les enfants sont généralement plus tolérants. Un jeu en apparence si stupide qu’un humain raisonnable, la moue méprisante, le rejettera instantanément. Sauf bien sûr, s’il essaye d’y jouer. boite

Katamari Damacy (prononcer « katamali damachi ») fait partie de ces jeux dont l’idée lumineuse et primordiale se suffit à elle-même. Le concept du katamari, sorti en 2004, sera décliné en de nombreuses suites et comme toute bonne idée, inspirera d’autres jeux plus casual (comme les Lapins Crétins sur Wii). Mais rendons à César… c’est à Keita Takahashi que nous devons cette merveilleuse sphère aimantée.

 katamari damacy roi cosmos

Le Roi du Cosmos, lors d’une soirée trop arrosée, a commis l’irréparable : il a détruit la voûte céleste. Un petit personnage, d’un demi-centimètre environ, dit « le Prince » sera chargé par le divin ivrogne de nettoyer les dégâts et de replacer les étoiles. Dans les épisodes suivants, il pourra recevoir l’aide de ses cousins galactiques vivant sur une planète champignon, et les références trop fréquentes au mycélium permettent toutes les suppositions sur la source d’inspiration de l’auteur.

Katamari Damacy Menu

Le petit Prince dispose pour son nettoyage de lendemain de fête d’un katamari, l’équivalent d’une grosse boule aimantée. Plus précisément, le balai du cosmos est un artefact capable de générer un champ gravitationnel autonome. Si un katamari peut, au début, attirer seulement des petits objets comme des trombones ou des punaises, plus la masse de la boule augmentera, plus il pourra attirer des objets lourds. Le film japonais Testuo, délirant et trash, n’est pas si loin.

La boule et le Prince vont donc s’atteler à reconstituer les constellations en ramassant les miettes de table, les déchets de cuisine, le désordre des jouets d’enfant à travers de petits tableaux où la taille du katamari et le temps imparti seront les conditions de victoire.

katamari damacy room

Voilà ! Tout est dit : un scénario rachitique et volontairement stupide, un gameplay simpliste et un principe digne d’un maniaque pathologique qui assouvirait son penchant en rangeant une cuisine IG, comme si IRL ce n’était pas déjà assez pénible… Alors pourquoi ceux qui ont osé un jour franchir la barrière se sont retrouvés hypnotisés pendant des heures, perclus de fous rires, à rouler leur boule de par le monde ? Le jeu katamari damacy porte le principe de récompense à son apothéose, parce que le katamari grandit et le moteur physique permet une interaction avec absolument tous les éléments du jeu. Quand la boule au départ mesure à peine 5 centimètres et que le Prince se fait littéralement tabasser par des souris, le joueur converti sait que la vengeance ne tardera pas. Oh, qu’il est doux d’absorber son premier chat !

katamari damacy town

Les niveaux successifs vont conduire le joueur du simple sourire à un état d’hystérie complet, orchestré par le cerveau diabolique du concepteur. Voilà le secret de katamari damacy, faire ressortir des profondeurs de l’âme l’animal qui voudra toujours plus, toujours plus gros… et lui donner satisfaction. Peu avant d’entrer en cure de désintoxication, mon katamari frôlait les 800 mètres de diamètre, l’écorce terrestre commençait à céder sous mes pas.

téléchargement : Lien RomStation

article agglutinant sur Merlan Frit : Antidote de saison

Note : « Esprit rassembleur » est une traduction vague, imprécise et totalement dénuée de poésie de « Katamari Damacy »

Publicités

Publié le 13/07/2013, dans JEUX VIDEO, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 13 Commentaires.

  1. Ça a l’air sympa, dommage que je n’ai pas de console je l’aurais bien testé.

  2. Mais quel jeu de psychopathes nous as tu trouvé ?
    Je ne vais pas trop pouvoir l’essayer, vu que Romstation a gentillement réactivé un conflit entre ma carte graphique et ma carte son, que je pensais avoir résolu …
    ça a l’air marrant quand même, bien que je ne sois pas sûr que « marrant » soit l’adjectif à choisir.

    • C’est un jeu dangereux, à déconseiller aux personnes instables.
      Je dirais qu’il est gentiment psychopathe, la destruction de l’autre et de l’environnement étant plus cathartique que sadique. S’il fallait choisir un autre adjectif que « marrant », je dirais « absolument régressif », la volonté d’accumulation étant réduite à sa plus simple et puissante expression.
      Et j’espère que tes cartes sons et graphiques vont se réconcilier, le divorce n’est pas forcément la solution…

  3. Hm… Je sens mon esprit frétiller à l’idée de l’extase que doit provoquer voir son œuvre de destruction prendre exponentiellement de l’ampleur jusqu’à atteindre des dimensions extrêmes…

    • Merci pour ton commentaire et aussi, ravie de t’avoir fait découvrir ce jeu hyper-agglutinant, le qualificatif d’exponentiel « colle » parfaitement ! Comme un gluon, euh non un gluant ! 😉

  4. j’avoue que je joue a sa suite : beautful Katamari sur X360 et c’est du plaisir!

  5. J’avais déjà entendu parler de ce jeu et ça fait très longtemps que je me dit qu’il faut que je l’essaye. Je m’y mettrais un de ces 4. Ou alors je me procurerais sa suite sur Xbox360 ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :