Claustrophobia, De profundis clamavi ad te Croconibus !

Auteur : CROC Editeur : Asmodée
2 joueurs (voire 3) Durée : 60-90 minutes
Ambiance/Tactique

Vidéorègles (règles du jeu en vidéo sur videoregles.net) : cliquez ici

jeux claustrophobia

Présentation :
Un jeu de CROC ! (auteur — entre autres — du jeu de rôle INS/MV). C’est le mot juste. Un jeu qui mord, qui déchiquète, qui écartèle… souvent le même joueur, d’ailleurs. Un jeu d’ambiance superbe, d’une esthétique irréprochable, pour qui les donjons malsains et les catacombes fangeuses sont le terrain favori de l’imaginaire.
Sous les fondations de la Nouvelle Jérusalem s’étendent des souterrains sans fond, le foyer d’un mal absolu, le temple du Démon. Un illuminé et candidat au martyr appelé Frère Rédempteur a enrôlé une petite troupe de Condamnés, de sympathiques gaillards qui se virent offrir l’agréable alternative de l’échafaud ou d’une mission suicide aux enfers. Ces personnages, incarnés dans de petites figurines peintes, seront les pièces du joueur Humain.

figurineclaustro

Son infâme adversaire, le joueur Démon, peuplera ses catacombes de Troglodytes – autant dire de la chair à Croisés – et d’un Démon, différent à chaque partie. Les forces en présence seront définies en chaque début de partie, selon le scénario choisi par les joueurs : le nombre d’humains présents et leurs avantages, les caractéristiques du démon et les modalités d’invocation, enfin un objectif particulier à chaque scénario sera ajouté.

demon

En sus des deux joueurs, le plateau sera un élément déterminant du jeu. Composé de grandes tuiles révélées à mesure de la progression des humains, elles réserveront bien des surprises, presque toujours à leur désavantage, cela va sans dire. Ces tuiles pourront être simplement piochées au hasard, mais seront plus souvent organisées d’une manière perverse par le joueur Démon, comme indiqué dans sa section du scénario. Ces catacombes construites au fil de l’exploration sont sans aucun doute le sommet esthétique de Claustrophobia, leur parfait agencement, l’art de l’éclairage et leur grande variété ne cessent de ravir.

plateau claustro

Les équipes dûment composées, les catacombes constituées dans une pioche, les joueurs fourbissent leurs armes à coup de dés. L’Humain lance autant de dés qu’il a de personnages, puis en attribue un à chacun. Les lignes de 1 à 6 présentes sur les fiches de personnages proposent chacune un panel de caractéristiques (déplacement, attaque, défense), le joueur devra en choisir une correspondante à un dé. Ses lignes représentent aussi les points de vie du personnage : à chaque blessure, le joueur Humain doit choisir une ligne qui deviendra inactive. Ainsi, plus un personnage est blessé, plus ses possibilités d’actions sont réduites. Si aucune des lignes valides ne correspond à un dé, ce personnage est déclaré épuisé.

humain

Les actions de tous ses personnages humains effectuées (déplacement et combat), le joueur Démon prend la suite. Il lance 3 ou 4 dés sur sa planche et peut les répartir de différentes manières (somme, pair/impair) qui lui donne accès à certaines actions : récupérer des Points de Menaces pour l’invocation, donner divers avantages à ses créatures, piocher des cartes Événement (« malédiction abjecte » conviendrait mieux) et j’en passe…

grandeplanchedemon

Chacun pourra constater l’asymétrie du fonctionnement des deux joueurs. Dans un jeu tactique, bien équilibrer ce genre de configuration est extrêmement difficile. On peut considérer que l’avantage est globalement donné au joueur Démon. Le problème principal reste que les possibilités d’actions du joueur Humain se réduisent inexorablement au cours de la partie alors que celles du joueur Démon restent constantes. Une vingtaine de partie suffisent à s’en rendre compte, au-delà d’une certaine taille du plateau (12 tuiles environ), le Démon gagne systématiquement, à moins que votre bambin de six ans d’âge, avec un sens tactique équivalent, n’assume le rôle du méchant (ce qui pourrait passer pour malhonnête). Les retours sur les forums de joueurs en témoignent et l’auteur, très attentif aux remarques, a sans doute composé l’extension dans ce but.

L’extension De Profundis :de profondis

Nouveauté pour le joueur Humain : les Sicaria. Terribles guerrières, aux caractéristiques sensiblement dopées, elles possèdent des dons permanents, quelles que soient leurs blessures.
Pour les Légions démoniaques : les Molosses. Démons abâtardis, ils sont invocables plus facilement que leurs collègues de race pure et ont des caractéristiques conditionnées par les dés, à l’instar des humains du jeu de base.
Enfin, 10 nouvelles tuiles, dont certaines favorisent le joueur Humain (ouf !).
Une très bonne extension, bien loin des aberrations commerciales auxquelles les joueurs sont trop souvent confrontés. Les idées pour rétablir l’équilibre sont plutôt bien senties : injecter un peu de tension du côté du Démon et passer un peu de baume sur le cœur meurtri des humains. Oui, mais voilà…

Mon humble avis :
Dit et redit, équilibrer un jeu tactique avec deux adversaires qui fonctionnent différemment est un abominable casse-tête. Quand le jeu de base était une séance de torture en enfer pour l’humain, l’extension devient un cours de sophrologie angélique pour le Démon (imaginez l’horreur). Le trait est un peu forcé, c’est vrai, mais ce problème récurrent d’équilibre gâche quelque peu le plaisir du jeu.
Un thème superbement traité, une esthétique ad hoc, un matériel d’excellente qualité, des scénarii nombreux (disponibles aussi en ligne  : http://www.claustrophobia-theboardgame.com/fr/?cat=10), variés et plein d’imagination et finalement des mécanismes de jeu simples et efficaces hissent tous ensemble Claustrophobia au rang des très bons jeux. Les nostalgiques d’Hero Quest, de D&D et de Confrontation, les déçus de Dungeoneer feront certainement chapeau bas devant ce coup de maître. Un espoir cependant du côté de l’équilibre du jeu : une variante des règles dite « expert » propose des parties aux enchères, où tous les éléments de l’équipe humaine (personnage, objet, avantage) sont convertis en points permettant d’évaluer la force du joueur humain. Resterait à évaluer équitablement les éléments du joueur Démon pour équilibrer véritablement les scénarii. Claustrophobia se rapprocherait un peu des Wargames, chaque équipe devant alors annoncer un nombre de points égaux. À suivre !

Advertisements

Publié le 08/03/2013, dans JEUX DE SOCIETE, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. vive le retour de ludicophelie
    dommage qu’on habite pas à côté

  2. ça a l’air bien compliqué tout ça, surtout si les deux adversaires ont des systèmes de jeu différents.
    Par contre les jeux pour deux joueurs dans ce thème, c’est quand même assez rare, j’y jetterai peut-être un coup d’oeil à l’occasion.

    • Peut-être que mon explication a l’air un tantinet compliquée mais, pour avoir essayé pas mal de styles de jeu, celui-là est très accessible. On apprivoise rapidement la bête. D’ailleurs, on a inventé une variante à 3 joueurs qui tourne plutôt bien.
      Je pense que ce jeu vaut vraiment le détour et qu’il n’est pas très coûteux au vu du matériel fourni.

  3. mais c’est mon genre de jeu ça ^^ merci Ophelie pour cette critique, decouverte^^

    • Cool, merci Khomenor ! Je suis ravie de faire partager cette merveille ludique. Avec des donjons diaboliques et des figurines qui en jettent, c’est la classe ! Sans oublier que le graphiste s’est vraiment acharné pour conférer aux tuiles des effets de lumière minutieusement travaillés (les tuiles mesurent 16 x 16 cm donc il faut une grande surface.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :