Oui, Seigneur des Ténèbres!, Jeu drôle

Editeur : Sage (Edge Entertainment)

Auteurs : R. Crosa, F. Bonifacio, M. Enrico et C. Ferlito

4-16 joueurs (plus on est de fous, plus on rit)

Ambiance: Improvisation

Je prends le clavier pour –encore une fois- défendre le JdR. A travers un petit jeu de société qui me semble être une passerelle idéale vers l’antédiluvien dé-papier-crayon. « RPG is not dead » et de-ci de-là, on trouve encore les communautés et des auteurs courageux qui le maintiennent en réanimation.

Oui, Seigneur des Ténèbres ! est une variante du célèbre Il était une fois, jeu où l’on improvise des contes à partir de cartes thématiques distribuées au hasard, les joueurs devant se débarrasser de leurs cartes avant les autres. Ici, l’on n’improvisera pas des contes, mais des excuses…au Seigneur des Ténèbres. Un des joueurs devra incarner ce rôle, les autres incarneront ses sbires. Au début de la partie, le joueur « maître du jeu » doit inventer une mission, une quête, la plus stupide sera la meilleure, que ses sbires ont –comme d’habitude- lamentablement échouée. On distribue des cartes aux joueurs, elles leur serviront de support pour construire leurs discours.

Ces cartes sont partagées en 2 types : des cartes Mots-clés qui devront être révélées face visible pendant le discours du joueur. Elles deviendront alors des faits « véridiques » que les autres joueurs devront inclure dans leurs argumentaires. Des cartes Accusations qui peuvent servir à rejeter la faute sur d’autres joueurs, les obligeant à prendre la parole, ou à interrompre un joueur dont le discours commence à s’orienter franchement vers une accusation. Pendant ce temps sur son trône démoniaque, le joueur « maître du jeu » observe ses larbins s’entredéchirer et garde en main quelques cartes nommées Regard qui tue. S’il estime que la justification d’un joueur sombre dans l’incohérence -c’est en général assez clair- il lui impose une de ses cartes. Au troisième Regard qui tue, le joueur est « éliminé » au sens strict, si j’ose dire. N’oublions pas qu’une mission capitale de son plan machiavélique de domination du monde a échouée !

Pas mal de fous rires au programme, Oui, Seigneur des Ténèbres ! est une excellente initiation pour les jeunes (et moins jeunes) au JdR. A l’heure où la technologie sature l’imaginaire, un bon vieux retour à l’humour des cartoons, Minus&Cortex par exemple, est presque médicinal.

Publicités

Publié le 01/05/2012, dans JEUX DE SOCIETE, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. J’arrive après la bataille, enfin même la guerre : je viens juste d’en acheter la seconde édition!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :